CNC : Pour sauver Ping, Ndongou sort la sorcellerie administrative

0

C’est un peu comme si la SEEG venait vous couper le courant le 27 juin 2016 pour non-paiement d’une facture datée du 30 juin 2016. C’est exactement la prouesse que vient de réaliser notre prestidigitateur président du Conseil national de la Communication, le citoyen Jean-François Ndongou.

Dans sa volonté de museler la presse afin qu’elle ne mitraille pas son ancien pote et patron Jean Ping, Ndongou a vite sollicité les services de son factotum de l’institution, le parent Pierre Claude Mbina Moundanga. A ce dernier, Ndongou a demandé de transmettre cette haute instruction datée du 27 Juin 2016, aux « petits Blancs qui sont venus chercher l’argent à Multipress et Sogapresse » :

P1 P3 P4 P5

Il se trouve que cette « aimable coopération » s’est faite à l’insu des principaux concernés que sont les 76 organes de presse suspendus en toute clandestinité et dans une procédure extra-administrative. Mis au courant, certains titres ont alors décidé de prendre langue avec le CNC. Et là, c’est le coup de massue total en se voyant remettre cet ordre de recette datée, tenez-vous bien, du 30 juin 2016. Appréciez :

Fac Sim

Un ordre de recette postérieur à la décision de suspension de parution, voilà bien un acte de sorcellerie administrative qui ne manquera pas de faire rire sous cape tous « les petits Blancs de Multipress et Sogapresse » à chaque fois qu’ils verront le visage du petit Noir de Mandji…

Share.

About Author

Leave A Reply